La Roche Ecrite

La Roche Ecrite

MARCHER MARCHER MARCHER

   Au grand galop des ans

   Nos deuils eux-mêmes s'amenuisent

 

   Nos souvenirs miroitent dans les flaques

   Que laissent le soir les averses arriérées

 

   Il pleuvait - t'en souvient-il ? -

   Une huile tiède qui sentait l'ylang-ylang

 

   Et le chemin fumait

   Qui montait du battant des lames

   Au sommet des montagnes

 

   Pérégrin dès l'aurore

   Surtout ne t'arrête jamais

   D'engoulevent tu deviendrais cloporte 

 

   Il faut marcher marcher marcher ...

 

 

 

  

 



07/08/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres