La Roche Ecrite

La Roche Ecrite

UNE BONNE PIPE A RETHEL

   Hier, vers six heures du soir, mon village de Barby baignait dans une lumière extraordinaire. D'ambre sur la terre et de nacre au ciel. Pour saisir une telle symphonie silencieuse, il faudrait être Julien Gracq. La nuit claire, avec sa lune en serpe d'or, augurant d'une belle journée à venir, j'étais debout des l'aube.

   Et me voici donc à huit heures à Rethel. Comme d'habitude, je gare ma voiture en haut de la promenade des Isles, j'allume une pipe, je pars au rythme lent des mes pensées. Au-dessus de moi, dans les plus hautes ramures des tilleuls, les freux croassent sans retenue. Le babil des mésanges et les strophes véhémentes des grives musiciennes adoucissent un peu ce concert rauque.

    Une inscription me rappelle l'histoire du site : il a été acheté par les échevins de la ville en 1598. Il servit de cimetière pour les pestiférés pendant les grandes épidémies des XVIème et XVIIème siècles. On le planta d'arbres pour la première fois en 1623. C'est l'un des plus beaux parcs urbains du nord de la France. Mais ce que l'inscription ne dit pas, c'est que c'est une cathédrale menacée. Pour que les gigantesques manèges de la fête de Sainte Anne puissent s'installer, on a considérablement éclairci les alignements de tilleuls. Plus grave encore : on ne replante plus, sauf en périphérie. Quand un jour on se rendra compte que les arbres séculaires vieillissent au point de devenir dangereux, il faudra faire des coupes à blanc. S'en sera fini des beaux ombrages romantiques qui donnent à la ducasse estivale de Rethel l'attrait que chacun lui connait...

   Arrivant au rond-point, je pars à gauche et traverse l'Aisne sur la passerelle qui vient d'être installée. Un bon point à la municipalité pour la passerelle. Mais un avertissement pour l'aveuglement dont elle fait preuve au sujet des arbres des Isles !

   Eglise Saint-Rémi des Minimes. Sonnerie de cloches. Corbillard à l'extérieur. C'est un enterrement bien matinal ! Une demi-heure plus tard retentissent les cloches, plus graves et plus solennelles, de la grande église Saint-Nicolas. C'est à croire qu'à Rethel, on ne fait que mourir.

   Mais non : l'avenue Gambetta s'anime dans le rose du soleil. Large, bordée d'immeubles à deux étages construits dans le cadre de la seconde reconstruction de Rethel, celle des années 50, c'est un peu, toutes proportions gardées, la perspective Nevski de la ville. Toutes les femmes, bien sûr, ne sont pas aussi racées et élégantes qu'à Saint-Pétersbourg. Une grand-mère encore emmitouflée se plaint de la fermeture simultanée de presque toutes les boulangeries rethéloises. Un peu plus tard, chez Sattin, dans la rue Robert de Sorbon, je devrai faire la queue pour obtenir mes deux baguettes . Cette scène qui rappelle les pénuries et les temps de disette, c'est un peu russe aussi. C'est ce que je me dis en poireautant dehors. Et ma pipe s'est éteinte !

   Centre-ville. Dans la vitrine de la charcuterie Demoizet, un bouquet d'azalées. J'entre. J'achète une barquette de la savoureuse salade au lard que concocte l'ami Guy Pothier. Un chef-d'oeuvre moins connu que le boudin blanc local, mais un chef-d'oeuvre !

    Autre vitrine, rue Renan : la librairie Les Guillemets. Sur le plus haut rayon, Le fémur de Rimbaud, le dernier récit de ce styliste d'élite qu'est Franz Bartelt. Je remarque aussi Nageur de la rivière, du vieux cow-boy borgne Jim Harrison. Petite ville de moins de dix mille habitants, Rethel a la chance insigne de posséder là une vraie librairie, fervente et animée par des hommes qui sont de vrais amateurs de littérature, et pas seulement des boutiquiers de la paperasse et des gadgets scolaires. A La Civette, je prends mon Figaro du jeudi, celui du supplément littéraire. Joël, qui habite Barby, me propose une rando cet après-midi. D'accord.   

   Mon pain étant acheté, je retourne à ma voiture en rallumant ma pipe.

   "Un fumeur de pipe, disait Edgar Faure, ne peut jamais être entièrement mauvais".



06/03/2014
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres