La Roche Ecrite

La Roche Ecrite

Serge Boutinot, l'homme-oiseau

Son regard avait les teintes gris-bleu des étangs de Picardie. Sa science ornithologique était immense, mais il gardait des espiègleries d'enfant. Il mêlait avec un art subtil l'énergie du militant et une sagesse souriante qui, dans les bois, le faisait ressembler à un druide.  Serge Boutinot est mort lundi dernier, 17 juillet. Un message de Nelly, son épouse, me l'apprend ce matin.

Il y a une manière calamiteuse d'honorer ceux qui nous quittent, c'est de les fossiliser, d'énumérer leurs grades et leurs galons, leurs hauts faits et leurs états de service. Civil ou soldat, professeur ou bûcheron, paysan ou sénateur, l'homme dépasse infiniment l'homme public, même si celui-ci, comme Serge l'illustra si bien, a été efficace et passionné, lucide et désintéressé. 

Serge n'était en rien un passéiste, mais c'était, au sens étymologique, un homme archaïque, un homme proche de la lumière originelle des choses. Il n'aimait pas la nature ( je n'emploie jamais cette expression chochotte ), il la vénérait et il la défendait, pied à pied. Ornithologue reconnu, il était aussi, au sens plénier, un professeur et un écrivain : j'admire toujours, dans ces livres, cette manière qu'il a de croquer l'ambiance avant de décrire l'oiseau : avant la roucoulade des tétras-lyres, la gelée blanche de mars sur la fagne ardennaise...En cela, il me rappelle Paul Géroudet. La science perd beaucoup quand elle se détourne de l'art,  quand elle n'assène plus que des chiffres, des courbes et des statistiques. Serge Boutinot le savait, et il me l'a dit souvent...

Mais il y avait aussi en lui un humaniste fervent, un héritier des instituteurs de la Troisième République et de l'Europe des Lumières. Il était sainement progressiste, toujours à bonne distance de la pensée unique.  Que de fois, à Rouvroy, dans sa maison parmi les marais, il martelait des vérités qui ne sont plus bonnes à dire !

Je le revois en barque, sur la Somme qui coulait sous ses fenêtres.

Je le revois au Centre d'Iniation à la Nature de la Neuville-aux-Haies.

Il appartient désormais aux forêts, aux landes, aux tourbières, aux falaises, aux éboulis, aux méandres des rivières et aux nuages où tournent les circaètes.

Quel privilège que cette sépulture loin des cimetières !

Serge Boutinot reste à jamais un semeur de vie.



20/07/2017
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres